Bruxelles: des intellectuels congolais, dont Dr Denis Mukwege, appellent à une transition citoyenne sans Kabila (vidéo)

Dr Mukwege: « Plutôt mourir debout que vivre à genoux »

Lors de la conférence de presse à Bruxelles ce lundi 28 mai 2018 trois intellectuels congolais sont intervenus sur la crise politique et humanitaire en RD Congo où le président en place Joseph Kabila se maintien illégalement au pouvoir et ne veut pas céder la place.

Dr Denis Mukwege a été accompagné par des professeurs André Mbata et Alphonse Maïndo et ont appelé tous les congolais pour exiger une transition politique sans l’actuel chef de l’État Joseph Kabila. Ceci afin de garantir une tenue des élections « apaisées, crédibles et inclusives » planifiées pour le 23 décembre 2018.

A part la très mauvaise gouvernance le Dr Mukwege dénonce les 4,5 millions de personnes déplacées internes et treize millions de personnes qui dépendent de l’aide humanitaire, dont sept sont en situation d’insécurité alimentaire. Les violences et la famine présentent surtout en l’est du pays impacte tout le pays. Le pouvoir en place n’a pas remédier à la crise et au contraire maintient le désordre.

« Le pays est pris en otage par un groupe d’individus dont la situation actuelle s’accommode à leurs intérêts (…). Seul un processus électoral totalement libre, juste et transparent peut résoudre toutes ces crises que nous vivons. C’est pour cela que les Congolais militent pacifiquement, au risque de leur vie, pour réclamer le retour à l’ordre constitutionnel » a dti entre autre le Dr Mukwege.

Photo 1 -De gauche à droite: 1) modérateur, 2) Dr Denis Mukwege, 3) Prof. André Mbata 3) Prof. Alphonse Maïndo

La vidéo de la conférence est à voire absolument et à partager autour de soi. Soyons informé dans cette période à quelques mois des élections

Dr Mukwege: « J’appelle le peuple congolais à se mettre debout »

 

Légendes et crédits photo :

* Denis Mukwege, né le 1ᵉʳ mars 1955 à Bukavu dans le Sud-Kivu en République démocratique du Congo, est un gynécologue et militant des droits humains congolais. Il est surnommé « L’homme qui répare les femmes » car il « répare » les femmes violées dans son hôpital de Bukavu dans l’est du Congo (RDC).

Photo1 : Le Dr Mukwege pendant la conférence de presse

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.